L'association

Bruno Parmentier Nouveau président de l’association de gestion du Cnam en Pays de la Loire

14 juin 2019
10 juillet 2019

Bruno Parmentier vient d’être élu président de l’association de gestion du Conservatoire national des arts et métiers (AG Cnam) des Pays de la Loire. Il succède à Sylvie Pass qui occupait cette fonction depuis 2011 et qui reste engagée dans l’association.

Après un parcours dans la presse et l’édition, puis 10 ans à la tête de l’école supérieure d’agriculture d’Angers (Esa), Bruno Parmentier est aujourd’hui consultant et conférencier sur les questions agricoles et alimentaires (http://nourrir-manger.fr/).
Parmi les priorités de son mandat :

• Continuer à développer le Cnam des Pays de la Loire dans la nouvelle économie de la formation permanente et de l’apprentissage.
Le Cnam est un intervenant majeur de ce secteur ; il forme 12 000 personnes par an, dont 1 400 en alternance. Il peut, et doit, faire plus et mieux dans une période où les pouvoirs publics sont décidés à développer fortement les actions de formation, afin de rendre chaque année plus de services à plus de publics. Avec toujours plus de partenariats avec des institutions ligériennes.

• Poursuivre les actions d’innovation pédagogique.
Le Cnam doit résolument continuer à explorer de nouvelles manières d’apprendre à apprendre, et de transmettre savoirs et connaissances. Il doit rester un des pôles majeurs d’innovation pédagogique de la région en développant : pédagogies ludiques, actions de formation en situation de travail, living lab, pédagogies par projets…

• Toujours mettre l’humain au cœur des projets.
Dans la formation, l’humain est au cœur des actions et leur succès dépend d’abord de la qualité des relations quotidiennes que le Cnam sait établir avec ceux qu’il accompagne, quelles que soient les pédagogies utilisées. Cela commence par la recherche permanente d’un climat d’écoute, de confiance, de respect et de stimulation mutuelle avec les 217 salariés et 961 enseignants qui construisent au quotidien les services offerts aux ligériens.

• Imaginer de nouveaux modèles économiques appliqués à la formation.
Compte tenu de la concurrence internationale et de l’accélération des changements technologiques et sociétaux, les besoins de formation n’ont jamais été aussi importants pour que le pays, la région et les entreprises ligériennes restent dans la course et gagnent la bataille du chômage. Pour cela, il faut mobiliser toutes sortes de financements, sans a priori, et se diversifier sans cesse.

Contact : 02 40 16 10 01 | cnam@cnam-paysdelaloire.fr