Programme [Saison 7]


[Présentation & inscription] - [Intervenants] - [Info/contact]

Accès rapide :  4 mars | 26 mai | 17 juin |

Le Goût de l’avenir – Apprendre et exercer sa citoyenneté

Le Lieu unique et le Cnam Pays de la Loire s’associent pour un temps d’échanges visant à répondre aux besoins d’analyse des transformations en cours dans la société. Développer l’esprit critique en vue de participer à des prises de décision éclairées est nécessaires dans un monde en profonde transformation, qui se complexifie sans cesse, rendant ses repères de moins en moins lisibles. Dans le cadre du Labo utile nous continuons à explorer comment « construire et exercer sa citoyenneté » au travers de trois conférences.

Conférence #1

Les Fake news et les pseudo-sciences : comment les reconnaître, s’en prémunir, et éviter de les propager ?

Mercredi 4 mars
18h30-20h
Lieu Unique (Plan d'accès)

Parmi les questions qui seront abordées : comment naissent les fake news, comment distinguer le vrai du faux, différentes vérités peuvent-elles coexister, quel lien entre vérité et véracité, comment repérer les sources les plus fiables, pouvons-nous percevoir nos propres biais cognitifs ?

TwitterSur Twitter : #20LGA

Conférence #2

Transition écologique : quels imaginaires et quels récits pour une société post-carbone ?

Mardi 26 mai
18h30-20h30
Le Lieu Unique (Plan d'accès)

Le sujet de la transition écologique sera traité à partir de représentations d’une société dite post-carbone.
Face aux conséquences sociétales d’un possible effondrement systémique (abordé lors du cycle de conférences 2019), la transition écologique sera en outre interrogée en tenant compte de ce qu’elle peut susciter comme éco-anxiété ou solastalgie (détresse existentielle causée par les changements environnementaux, en particulier le réchauffement climatique).

TwitterSur Twitter : #20LGA

Conférence #3

Le coût écologique des technologies numériques

Mercredi 17 juin
18h30 - 20h
Lieu Unique (Plan d'accès)

Le numérique révolutionne l’ensemble de nos manières de produire et d’interagir avec notre environnement, mais à mesure que son omniprésence s’intensifie, la réalité des bénéfices qu’il procure entre en friction avec les besoins énergétiques qu’il génère et son impact écologique. La réponse à cette question réside-t-elle dans les low techs (par opposition aux high techs) ?
Les technologies douces peuvent-elles répondre aux principaux besoins sociétaux afin que nous puissions nous passer de technologies complexes, sophistiquées, coûteuses, ayant un impact élevé sur la consommation de ressources ?

TwitterSur Twitter : #20LGA

Coup d’œil dans le rétro

Re-découvrez les conférences de la saison 6 du Goût de l'avenir.
Vidéos, supports, entretiens.

Coup d'oeil dans le rétro