Licence pro. Maintenance des systèmes industriels, de production et d'énergie Parcours Maintenance industrielle

Code Alternance: LP15501A-PDL

60 crédits

Niveau(x) d'entrée

  • Niveau 5 (Bac+2)

Niveau(x) de sortie

  • Niveau 6 (Bac+3 et 4)

En apprentissage

Oui

En professionnalisation

Oui

Responsable(s)

Catherine ALGANI

Carolle GUILLEMET

Habilitation

Arrêté du 28 janvier 2019. Accréditation jusque fin 2023-2024.

Public, conditions d’accès et prérequis

Être titulaire d'un Bac+2 dans les domaines scientifiques et techniques (ex : BTS MSP, CRSA, IMP, Électrotechnique..., DUT GMP, GEII, GIM, MP..., L2 scientifique ou technologique).

Objectifs

La licence prépare au métier d’agent de maîtrise en maintenance ou de responsable de maintenance. Le recours aux outils numériques induit, pour les entreprises engagées dans une modernisation de leur process de fabrication, la nécessité de pouvoir compter sur des personnels aux compétences techniques accrues et aptes à adopter de nouvelles postures managériales favorisant la conduite de groupe projet et l’autonomisation de leurs collaborateurs.
L' objectif principal est de former des professionnels de la maintenance aptes à intervenir dans ce contexte de profondes mutations techniques et sociales. A l’instar du développement de nouvelles compétences techniques liées à l’usage du numérique, le responsable d’équipe doit être capable de faire évoluer sa posture managériale, de travailler en mode projet, d’accompagner les opérateurs dans la résolution de problèmes et de communiquer avec d’autres experts techniques tels que le data scientist.

Mentions officielles

Intitulé officiel figurant sur le diplôme : Licence professionnelle Sciences, technologies, santé mention Maintenance des systèmes industriels, de production et d'énergie Parcours Maintenance industrielle

Inscrit RNCP : Inscrit

Code(s) NSF : Domaines technico-professionnels de la production (2)

Code(s) ROME : Intervention technique en méthodes et industrialisation (H1404)

Modalités d'évaluation

La délivrance du diplôme nécessitera :
  • une moyenne générale pondérée de 10/20 à l’ensemble des unités d’enseignement, y compris le projet tuteuré et l’UA d’expérience professionnelle et/ou stage
  • une moyenne égale ou supérieure à 10/20 à l’ensemble constitué du projet tuteuré et de l’expérience professionnelle et/ou stage

Méthodes mobilisées

Pédagogie de l'alternance qui combine des enseignements académiques et des pédagogies actives s’appuyant sur l'expérience en entreprise et le développement des compétences.
Équipe pédagogique constituée pour partie de professionnels. Un espace numérique de formation (ENF) est utilisé entre élèves et formateurs tout au long du cursus.

Modalités d’évaluation :
Chaque unité (UE/US, UA) fait l’objet d’une évaluation organisée en accord avec l’Établissement public (certificateur) dans le  cadre d’un règlement national des examens.
Les unités d’enseignement (UE) sont valides sans limitation de durée.
Après une césure, si vous reprenez votre parcours, il faut cependant vérifier qu’elles entrent toujours dans la composition du diplôme choisi qui lui peut évoluer.

Accessibilité public handicapé :
Nos formations sont accessibles aux publics en situation de handicap. Un référent Cnam est dédié à l’accompagnement de toute personne en situation de handicap.

Modalités et délais d’accès

La candidature se fait à partir de janvier afin de bénéficier de notre accompagnement à la recherche d'entreprise, jusqu’au démarrage de la formation.

Compétences

S’appuyant sur les technologies offertes par le développement du numérique, la modernisation de l'appareil de production permet de freiner la désindustrialisation et de gagner en compétitivité. L’industrie du futur ou 4.0 se veut plus flexible pour être en capacité d’assurer une production de qualité, adaptée à la demande, à des coûts identiques à ceux d’une production de masse. Les robots deviennent « intelligents » capables de coopérer avec les opérateurs, des capteurs sur les machines permettent le recueil de données et l’amélioration des process de fabrication, la simulation offre la possibilité de tester de nouveaux procédés, la fabrication additive contribue à la conception de prototypes et pièces de rechanges.
Ces innovations induisent d’importants changements dans l’exercice des métiers de la maintenance. En plus des opérations de maintenance correctives et préventives, la possibilité d’exploiter des données issues de capteurs tant sur les machines que sur les produits à tout niveau de la chaine de fabrication ouvre la voie à une maintenance prédictive. Les données recueillies en s’appuyant sur les conditions réelles d’utilisation des machines permettent de déclencher des opérations de maintenance à bon escient, anticipant une panne qui pourrait dégrader le cycle de fabrication.
Plusieurs études prospectives démontrent les débouchés de la mention tant dans le domaine industriel que dans celui de la production d’énergie que du ferroviaire. Les besoins de modernisation et de fiabilisation des installations et infrastructures sont importantes. 
Les missions ou activités du titulaire pourront porter à titre d’exemple non exhaustif sur :
  • L’optimisation de la disponibilité des équipements
  • La surveillance et le suivi des équipements du process selon des indicateurs techniques et d’efficacité établis
  • L’organisation des ressources de maintenance
  • La gestion des activités de maintenance
  • Le maintien et à la remise niveau des fonctions de service des équipements (prévention, diagnostic, réparation) ;
  • La définition des méthodes de maintenances adaptées
  • L’amélioration de la maintenance des équipements (fiabilité, maintenabilité, disponibilité, sécurité)
  • La participation aux activités d’amélioration continue

Débouchés

• Responsable maintenance
• Spécialiste en maintenance robotique

Voir aussi

Les UE, les diplomes et les stages dans le domaine :

Contact

Cnam La Roche-sur-Yon
laroche@cnam-paysdelaloire.fr

Centre(s) d'enseignement proposant cette formation