Futurs

Futurs -  Agir ensemble pour les transitions

Agir ensemble pour les transitions

Alors que l’urgence à agir est toujours plus grande, le Cnam Pays de la Loire, le Collège des transitions écologiques et sociétales et le lieu unique proposent des rencontres croisant connaissances, scénarios et pratiques, pour mieux comprendre les transformations en cours dans la société, et explorer les futurs sur lesquels il est possible d’agir. Ces rencontres se veulent des occasions collectives pour développer l’esprit critique, contribuer aux dynamiques de coopération et aux prises de décision démocratiques. Trois axes sont identifiés pour soutenir la redirection écologique des activités humaines : le changement de notre rapport au monde, aux autres, à nous-mêmes ; l’évolution des modes de vie et l’implication citoyenne.

La transformation des modes de vie et des comportements : de quoi parle-t-on ?

27 septembre 18h30 - 20h30
Au Lieu Unique [Plan d'accès]

L’urgence à agir dans le sens d’une transformation de nos modes de vie sur les territoires est toujours plus forte. Pour autant, au-delà des déclarations incantatoires, qu’entend-on au juste par « modes de vie» ou « comportement» ? Quels sont les leviers et les freins pour les faire évoluer ? Quelles modifications peut-on envisager aux différentes échelles géographiques et politiques ? La rencontre permettra d’échanger sur cet enjeu majeur en croisant trois approches indissociables : prospective, territoriale et pratique. L’objectif est de penser et agir de façon systémique, passer de la théorie à la pratique et de l’incantation … à l’action collective sur nos territoires et dans nos vies !

Avec : Ludovic BERTINA, sociologue, coordinateur du programme d’action-recherche TES au Collège des transitions écologiques et sociétales ; Gilles DAVEAU, formateur, auteur et conférencier, spécialiste de cuisine alternative et biologique ; Sarah THIRIOT, sociologue à l'Ademe, chercheuse associée au laboratoire PACTE-CNRS, Enseignante.

Bibliographie

Transitions et générations

11 octobre 20h - 22h
IMT Atlantique [Plan d'accès]

Quelles responsabilités pour tous les âges ? Quels récits écrire ensemble ? Quelles mobilisations favoriser ? A quelles ressources intérieures puiser ?
Nos sociétés sont fragmentées, et on a longtemps mis l’accent sur les fractures socio-économique, raciale, genrée, et territoriale, mais peu sur la dimension générationnelle. Certaines études récentes insistent sur la responsabilité des boomers dans l’augmentation des inégalités, l’intensification d’une culture individualiste, la prédation des ressources planétaires, la non anticipation des problèmes et de la dépendance liée au grand âge. Le vieillissement de la population et l’enrichissement des plus âgés contribuent à leur donner un poids grandissant dans l’organisation sociale. De plus, le clivage entre générations apparait important, tant à propos du rapport au travail qu’aux façons de faire face à l’urgence écologique.
Le Collège des transitions sociétales accueille Cécile Renouard qui initiera l’échange avec les participants sur la contribution des générations – et des dynamiques intergénérationnelles - à la transition écologique et sociale.

Avec Cécile Renouard,co-fondatrice et présidente du Campus de la Transition. Elle est professeure de philosophie au Centre Sèvres (faculté jésuite de Paris) et enseigne à l’École des Mines de Paris. À l’ESSEC, où elle assure la direction scientifique du programme de recherche « CODEV – Entreprise et développement».

Inscription

Nourrir l'humanité au XXIe siècle, sur une planète aux ressources déclinantes

23 novembre 18h30 - 20h30
Au Lieu Unique [Plan d'accès]

Malgré les progrès considérables de l’agriculture depuis 70 ans, qui ont permis de nourrir 5 milliards de terriens de plus, il y a toujours plus de 850 millions de personnes qui ne mangent pas à leur faim et 1 milliard qui mangent mal, et la situation s'aggrave beaucoup en 2022 avec les multiples conséquences de la guerre en Ukraine. Or la population continue d'augmenter et nous allons vers les 10 milliards d'habitants dans les années 2050. Il va encore falloir augmenter de 70 % la production agricole mondiale, et la tripler en Afrique. Or nous allons devoir assumer les conséquences de nos inconséquences : la planète se réchauffe, la biodiversité et la fertilité des sols diminuent fortement, les ressources s'épuisent et on n'arrive plus à augmenter les rendements agricoles.

Le plus vieux métier du monde, l'agriculture, doit se réinventer totalement, pour passer d'un système de production très artificialisé, « tout chimie-tout pétrole », à un système d’agroécologie intensive, basé sur de nouvelles alliances avec la Nature. Ça tombe bien : c'est seulement maintenant qu'on va pouvoir faire connaissance avec l'immense faune du sol, les millions d'êtres vivants qui peuplent chaque mètre carré de terre. On va donc pouvoir re-naturaliser notre système de production de la nourriture. Arrêter de labourer, couvrir le sol en permanence, cultiver nos engrais et nos herbicides, élever nos insecticides, remettre des arbres partout, stocker l’eau dans nos champs, produire en même temps de la nourriture et de l'énergie, élever autrement nos animaux, etc. Car on peut, et on doit, en même temps nourrir l'humanité, renforcer la biodiversité et la fertilité des sols, produire de l'énergie et refroidir la planète ! Produire plus et mieux avec moins. Des défis vraiment enthousiasmants que justement l'Ouest de la France peut contribuer très activement à relever.

Avec Bruno Parmentier, auteur, conférencier et consultant, spécialisé dans les questions agricoles et alimentaires, ingénieur et économiste (École des Mines de Paris et École Pratique des Hautes Études), ayant dirigé le Groupe École Supérieure d’Agriculture d’Angers de 2002 à 2011. Il anime le blog et la chaine Youtube : nourrir-manger.com. Il préside le Cnam des pays de la Loire.

Inscription

Coup d’œil dans le rétro

Re-découvrez les conférences de la saison précédente des conférences
Vidéos, supports, entretiens.

Coup d'oeil dans le rétro

En partenariat avec

collège des transitions écologiques et sociétales

Le Lieu unique